• Trouble de personnalité aussi appelé Personnalité Limite, caractérisé par un mauvais contrôle des émotions et une grande amplitude de celles-ci. (Voir le site de L'Aapel.org)

    wikipedia
    personnalité borderline (ou trouble de la personnalité limite) est un trouble de la personnalité qui s'exprime par des humeurs changeantes, par des relations humaines délicates, par un manque de confiance en soi-même et aussi par des comportements auto-agressifs.

    Cinq de ces critères doivent êtres présents pendant un laps de temps significatif pour conclure au trouble de personnalité limite (Borderline) :

    1. Efforts effrénés pour éviter un abandon réel ou imaginé.
    2. Mode de relations interpersonnelles instables et intenses caractérisées par l'alternance entre les positions extrêmes d'idéalisation excessive et de dévalorisation.
    3. Perturbation de l'identité : instabilité marquée et persistante de l'image ou de la notion de soi.
    4. Impulsivité dans au moins deux domaines potentiellement dommageables pour le sujet (par ex., dépenses excessives, sexualité, toxicomanie, conduite automobile dangereuse, crises de boulimie)
    5. Répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d'automutilations.
    6. Instabilité affective due à une réactivité marquée de l'humeur (par ex., dysphorie épisodique intense, irritabilité ou anxiété durant habituellement quelques heures et rarement plus de quelques jours)
    7. Sentiments chroniques de vide.
    8. Colères intenses et inappropriées ou difficulté à contrôler sa colère (par ex., fréquentes manifestations de mauvaise humeur, colère constante ou bagarres répétées)
    9. Survenue transitoire dans des situations de stress d'une idéation persécutoire ou de symptômes dissociatifs sévères.

  • Mettre des aliments en conserve dans des pots...et non mourir dit vulgairement, comme le pensait Meneange!

  • Les borderlines souffrent souvent de Dysthymie. Notez qu'avec une bonne thérapie, des médicaments appropriés et, la quarantaine aidant, ces symptômes deviennes plus rares, tendant à disparaître.

    Symptômes (Wikipedia)

    Les symptômes de la dysthymie sont similaires à ceux de la dépression majeure, bien qu'ils tendent à être moins intenses. Dans les deux cas, la personne peut être d'humeur sombre ou irritable, manquer d'intérêt à des activités que la plupart des personnes trouvent amusantes, ainsi qu'un manque d'énergie ou de la fatigue constante. L'appétit et le poids peuvent augmenter ou diminuer. La personne peut dormir de trop ou avoir des troubles du sommeil. Elle peut avoir des difficultés à se concentrer. La personne peut être indécise et pessimiste et avoir une faible estime de soi. Les symptômes peuvent s'accroître et mener à une période de dépression majeure. Cette situation est parfois appelée "double dépression" parce que la période de dépression intense se superpose au sentiment général d'humeur sombre. Les personnes atteintes de dysthymie ont un risque supérieur à la moyenne de développer une dépression majeure. Alors que la dépression majeure se déclare souvent par épisodes, la dysthymie est plus constante et durable, commençant parfois dès l'enfance, ayant pour conséquence que la personne affectée par la dysthymie tend à croire que la dépression fait partie de sa personnalité. Il est possible que la personne atteinte de dysthymie ne pense même pas à parler de cet état à un docteur, des membres de la famille ou des amis. La dysthymie, comme la dépression majeure, tend à courir dans des familles. Elle est deux à trois fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Certaines personnes atteintes de dysthymie ont vécu une perte importante durant leur enfance, comme le décès d'un parent. D'autres disent être dans un état de stress chronique. Il est souvent difficile de déterminer si les personnes affectées par la dysthymie subissent plus de stress que les autres personnes ou si c'est la dysthymie qui les fait percevoir plus de stress que les autres personnes.


  • Ce qu'il y a de principal, de meilleur, d'essentiel dans quelque chose. L'essence même de...

  • Wikipedia

    Les neuf processus

    La résilience est dynamique et parmi les processus qui contribuent à la résilience, on a pu en repérer neuf :

    • La défense-protection
    • l'équilibre face aux tensions
    • l'engagement-défi
    • la relance
    • l'évaluation
    • la signification-valuation
    • la positivité de soi
    • la création.

     Cairn Info

    Commentaires

    A l'analyse de la «Casita», sur les 10 situations présentées, on constate que (on compare ici les éléments associés à la résilience aux étages d'une maison):
    • 10 (patients) ont des besoins physiques de base respectés (sol);
    • 8 ont un bon réseau de contact informel (fondement);
    • 7 ont trouvé un sens dans leur épreuve (rez-de-chaussée);
    • 6 ont une bonne estime de soi (1er étage);
    • 4 ont découvert une autre expérience à vivre (grenier).