• Mon géant de papier...

    Je l'ai rencontré dernièrement, lui, mon "géant de papier". Cette pièce d'homme au coeur tendre, est celui que j'attendais depuis longtemps, celui que mon coeur à écrit...

    Il sait tout de moi, santé mentale, pilules etc., et veut encore de moi. Son rire est musique, ses grosses pattes d'ours ne sont que tendresse.

    En décembre, à la demande d'une amie, j'ai dressé la liste des qualités que je désirais retrouver chez l'homme de ma vie. Ne pouvant rien faire comme tout le monde, je l'ai écrite sous forme d'allégorie. La voici plus bas, suivi des paroles de la chanson " Géant de papier".

    Je remercie la vie de m'avoir envoyé cet ange à la tête joliment auréolée de bouclettes argentées.

     

    La montagne magique et le Petit Soleil volcanique.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p>          

     

     

     

    Tu es montagne, non pas volcan. En toi ne se cache nulle lave, que la créativité qu'y a glissée la nature, de l'exubérance, une bonne quantité de poussière de magie, un mélange de solide roc et de riche terreau, le tout arrosé d'amour, de joie de vivre et parfumé de l'enivrante odeur des fleurs. Possédant en toi toutes les ressources naturelles qui te sont nécessaires, tu n'éprouves nul besoin de concoctions magiques, qu'elles soient, liquides ou solides, et nulle fumée ne s'échappe de tes entrailles.

     

     

    <o:p class=""> </o:p>         Cette magie qui se dégage de toi, t'attire tous les regards. Mais le tien, de regard, ne se fixe que sur ce Petit Soleil que je suis, et dont tu aimes tant l'éclat. Son rayonnement t'apporte tant que tu te fais un plaisir de faire, au besoin,  pousser les arbres qui te garnissent afin que, d'une rapide tapette de leur cime, ils repoussent ces quelques nuages gris qui le voilent parfois.<o:p class=""> </o:p>        

     

     

    Fière et solide montagne, à la limite de l'arrogance, par ta prestance, tu en imposes. Mais jamais tu ne prends trop de place, ne domines ou n'écrases. De même, à juste distance du Petit Soleil, tu guettes ses rires et ses pleurs, auxquels tu réagis sans tarder avec cette empathie, ce sens de la solidarité et cette complaisance qui te sont coutumiers. Tu le soutiens dans ses efforts de rayonnement, de progression et de dépassement de ses propres limites, sans jamais éprouver le besoin de le dépasser ou de l'amener à dépendre de toi. Tu acceptes qu'il t'apporte la même écoute, la même aide qu'il peut cependant te présenter sous d'autres formes que celles que tu utilises, toi.<o:p class=""> </o:p>        

     

     

    Tu es si tenace, patiente et persistante, sans pour autant être têtue ou butée, qu'aucun vent ne te déplace. Seul, le Petit Soleil sait t'émouvoir, faire pousser ces fleurs dont tu ignorais posséder les graines, et qui se mêlent harmonieusement à celles qui te paraient déjà. Il sait aussi faire chanter tes cascades, lesquelles coulent bien gaiement et de façon régulière depuis toujours. Ses rayons miroitent sur l'eau qui coule en toi, l'accompagnent dans leurs amusantes glissades.<o:p class=""> </o:p>        

     

     

    Toi, verdoyant amas de roc et de terre, respectueux des forts autant que des plus faibles, amoureux des oiseaux autant que des insectes, attentionné et caressant pour ce Petit Soleil que tu aimes,  compréhensif et conciliant, tu l'es aussi sans conteste. Mais jamais tu ne te montres naïf, dépendant ou mou, le roc dont tu es en grande partie conçu ne te le permettant pas. Une montagne, toute magique qu'elle est, demeure cependant suffisamment semblable à ses consoeurs ordinaires, pour demeurer près de cette réalité dans laquelle la vie l'a ancrée.<o:p class=""> </o:p>        

     

     

    Privé de bras et de jambes tel tes pairs, tu n'en accompagnes pas moins le Petit Soleil dans tous ses projets, ton intérêt pour lui te soulevant très aisément. Jamais tu ne contrains le Petit Soleil, te contentant de le soutenir, d'une fleur, d'une bouffée de magie ou d'un amusant mouvement de l'eau de tes cascades. De son côté, mobile comme il l'est, le petit soleil n'éprouve aucune difficulté à te suivre dans tes mouvements faussement inexistants, à s'intéresser à tes grottes autant qu'à tes arbres, et à leurs transformations au fil des événements et des ans.<o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p><o:p class=""> </o:p>

    Jean-Jacques Lafon Paroles de Châteaux de porcelaine Chansons de Jean-Jacques Lafon Paroles de Les allées du Parc Monceau
    Le géant de papier

    Imprimer la chanson Le géant de papier de Jean-Jacques Lafon à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte Le géant de papier de Jean-Jacques Lafon à un ami  
    Paroles: Sylvain Lebel. Musique: Jeff Barnel   1984
    © Vizir Music / Radio Music France
     MP3 Karaoké




    Demandez-moi de combattre le diable
    D'aller défier les dragons du néant
    De vous construire des tours, des cathédrales
    Sur des sables mouvants
    Demandez-moi de briser les montagnes
    D'aller plonger dans la gueule des volcans
    Tout me paraît réalisable, et pourtant...

    Quand je la regarde, moi l'homme loup au cœur d'acier
    Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
    Quand je la caresse et que j'ai peur de l'éveiller
    De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

    Demandez-moi de réduire en poussière
    Cette planète où un dieu se perdrait
    Elle est pour moi comme une fourmilière
    Qu'on écrase du pied
    Demandez-moi de tuer la lumière
    Et d'arrêter ce soir le cours du temps
    Tout me paraît réalisable, et pourtant...

    Quand je la regarde, moi l'homme loup au cœur d'acier
    Devant son corps de femme, je suis un géant de papier
    Quand je la caresse et que j'ai peur de l'éveiller
    De toute ma tendresse, je suis un géant de papier

    {instrumental}

    Quand je la regarde, moi l'homme loup au cœur d'acier
    Devant son cœur de femme, je suis un géant de papier
































  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :