• Paix de l'âme...

    Dimanche, j'ai posté une lettre à ma mère. Une lettre au texte doux, gentil, mais ferme. Une lettre définitive, signalant le début de la fin du lien mère fille...


    Cette lettre douce amère, me laisse triste pour la fille en moi qui n'a eu d'autre choix que de s'éloigner d'une mère qu'elle ne demande qu'à aimer. Elle m'apporte aussi un grand soulagement, la paix de l'âme... Je me suis enfin rendue à l'évidence: cette femme, pas méchante pour 2 sous qu'est ma mère, ne m'aimera jamais d'une façon saine et bonne pour moi. Elle ne changera que si elle le veut et, telle qu'elle est actuellement, elle ne peut que me détruire. Je me sens en paix avec moi-même, en paix avec ma décision.


    Dans cette lettre, je lui ai remis la clef de son bonheur et la responsabilité de son malheur. Je lui ai expliqué que, dans la vie, on a le droit de se comporter comme on le désire, mais qu'avec tout droit viennent une responsabilité et des conséquences qu'il faut savoir assumer.


    J'aime ma mère. Mais je m'aime assez pour...me contenter de l'aimer à distance. Je suis fière d'être arrivée à me tenir debout, à prendre ma décision tout en sachant que certaines personnes vont me juger comme une fille indigne, une sans coeur. Moi, je sais que j'ai du coeur... Un coeur pour souffrir, un coeur pour aimer, un coeur...pour espérer! Je souhaite qu'un jour, ma mère se réveille, qu'elle se rende compte de ce qu'elle a perdu et que ça la motive à travailler sur elle. Je le souhaite pour elle, afin qu'elle soit plus heureuse...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :