• Je tiens à remercier tous ceux qui ont pris la peine de me laisser des commentaires. Un merci tout particulier aux étudiants du CEGEP et de l'UQUAC. N'hésitez pas à aller lire leurs petits mots!

    Le plus drôle, c'est que les étudiants et le professeur ont semblé apprécier la conférence que j'ai donnée ce matin. Pourtant, je n'étais qu'à demi présente : je n'ai dormi que 5 heures la nuit passée!

    Je sais très bien que je ne dois jamais, jamais, manger de sucré ni de chocolat en soirée...mais j'avoue avoir cédé à la tentation hier soir! Ce qui explique que j'aie passé une partie de la nuit à démolir mon lit, plutôt qu'à dormir dedans! Donc ce matin, j'ai eu comme un peu de misère à démarrer ma conférence!

     

     


    1 commentaire
  • Je monte en grade! Hier, j'ai eu le privilège de donner 2 conférences d'affilée à des étudiants en travail social, moi qui suis habituée à un public peu concerné. J'ai énormément apprécié leur enthousiasme, leur intérêt, ainsi que leurs questions pertinentes.

    Ces conférences ont vraiment été une belle expérience. Je me suis sentie utile et appréciée. Donner une conférence à un tel public équivaut à donner un sens, une utilité, à mes malheurs passés. Je dis tout le temps que je n'ai pas vécu tout ça pour rien...

    Certains commentaires m'ont touchée aux larmes. On m'a entre autres affirmé que je ne me positionnait pas en victime. On m'a félicitée pour mon courage et mon cheminement.

    Pendant que je leur faisais mon petit speach, je voyais certains étudiants s'amuser. Mais la plupart écoutaient avec une attention soutenue, surtout ceux du deuxième groupe. Au point où je me suis interrogée un moment sur leur absence de réaction : me trouvaient-ils plate? J'ai pensé qu'ils devaient être concentrés... Leur comportement à la fin de la conférence m'a prouvé qu'ils étaient en effet concentrés, très concentrés même. J'ai aussi aperçu du coin de l'oeil des jeunes filles qui, crayon en main, notaient consciencieusement certains de mes propos. J'ai vraiment eu un bon public!

    Je tiens donc à remercier les étudiants et leur professeur, au cas où ils auraient la curiosité de venir faire un petit tour par ici. J'espère qu'ils garniront mon blogue d'un petit commentaire!


    3 commentaires
  • Dans 2 jours, ça fera 7 mois que nous sortons ensemble.  Il est donc grand temps que je vous le présente!

    Il est grand (6') et possède de beaux cheveux frisés, poivre et sel. Ses mains dépassent d'un demi-pouce au moins de chaque côté des miennes; c'est un tendre géant.

    Il a un sens du rythme absolument hallucinant : il danse comme un Dieu et "djamme" sur tout ce qui lui tombe sous la main...y compris mon bras! J'adore!

    Je l'ai mis au courant de mon trouble de personnalité dès le début. Il a même assisté à une de mes conférence sur le sujet et ne s'est pas sauvé en courant. Non! Ce fou est fier de moi! Il me trouve courageuse d'avoir traversé tout ce que j'ai traversé et de ne pas avoir abandonné.

    Il m'appuie, m'encourage. Mais par-dessus tout, il met de la musique dans ma vie. Celle de mon rire mêlé au sien. Avec lui, c'est un rire garanti presque aux 5 minutes. Il est ouvert, tendre, prévenant, bon vivant ;il sait aimer... Par contre, lorsqu'il est fatigué ou malade, il devient un peu grognon, irritable, moins patient. Son sens de l'organisation est, quant à lui, totalement et chroniquement inexistant! Cependant, il a l'intelligence et l'humilité de prendre exemple sur moi à ce sujet. À 49 ans, il apprend enfin à se servir d'une liste!!! Je l'écris (facile pour moi), lui, il l'utilise. Au début, il la laissait dans sa poche et...revenait à l'appartement avec la moitié des items seulement!

    Il me laisse déteindre un peu sur lui et je le laisse déteindre sur moi. Je lui apprends à être un peu plus organisé. Lui, il m'enseigne l'insouciance, le bonheur de simplement être, de simplement vivre...

    C'est la première fois que j'aime jusqu'aux défauts de l'homme que je fréquente. C'est la première fois aussi que je me sens réellement aimée et importante pour un homme. C'est également la première fois que je suis si fière de présenter mon chum à mon entourage. Je précise ici que mon "Ange" fait l'unanimité; toutes les personnes importantes à mes yeux l'aiment. Pour la première fois, mon fils et une de mes amies aiment mon chum et approuvent entièrement mon choix. Mon fils m'a dit : " Tu as choisi le bon, cette fois!"

    Je n'osait vous parler de mon amoureux avant, parce qu'il faut croire à quelque chose pour en parler. Et moi, je n'osais croire en notre relation, en ma chance.... Je craignais d'y croire et de voir mon beau rêve s'évanouir dans la brume. Sauf que ce n'est pas un rêve, c'est la réalité : on s'est enfin trouvés! Et j'adore ma belle-maman, laquelle me le rend bien.

    Je tiens donc non seulement à remercier Madame la Vie, mais aussi à vous certifier, vous qui portez difficilement votre diagnostic de personnalité limite, que le bonheur à deux vous attend, vous aussi. Tenez bon! Un jour, ce sera votre tour!


    2 commentaires
  • Bonjour la gang!

    Ça fait un moment que je n'ai pas mis de texte sur ce blogue. Oh, soyez rassurés, je lis tous vos commentaires et y répond lorsque je le juge opportun. Mais, voyez-vous, je fais un peu une écoeurantite de blogue parce que j'en entretiens un au travail (http://milmetiers.blogg.org) . Mais aujourd'hui, j'ai senti le besoin de vous parler.

    Je pense sincèrement que nous ne pouvons être bons dans tout. Je suis meilleure pour enseigner ce que je sais (français) aux personnes qui ont autant de volonté que de difficultés. Je ne peux souffrir les traînes savates surdoués!

    Idem pour les médecins : certains seront plus à l'aise avec les enfants, d'autres préfèreront s'occuper de patients masculins, d'autres encore auront de la difficulté avec tout ce qui touche à la santé mentale.

    Je suis présentement en démarche pour changer de médecin (merci à mon chum pour m'avoir permi "d'entrer" dans la clinique de son propre médecin). Mon doct est peut-être un excellent médecin, mais moi, je ne me sens pas du tout bien avec lui. J'ai enduré cette situation pendant 14 ans, croyant que c'était moi, le problème. Mais, depuis 6 ans, je suis persuadée que mon médecin et moi sommes totalement incompatibles. Je travaille à m'en débarasser.

    Là où je voulais en venir, c'est que si vous ne vous sentez pas à l'aise avec votre professionnel de la santé, ça vaut la peine de vous battre pour changer la situation. De plus, il est très important que vous vous entouriez de gens positifs et qui vous appuient.

    Je tiens donc à remercier mon chum de m'avoir accompagnée chez mon médecin dernièrement et de m'avoir appuyée dans mes dires (comme je suis une "malade mentale", une "exagéreuse de borderline" mon médecin ne me croit pas). Cher Jammeur, ton soutien m'a fait chaud au coeur et compte énormément à mes yeux.


    votre commentaire
  • Voir le commentaire de Caroline et ma réponse.

     

    Caroline m'ayant adressé un très touchant commentaire, je ne pouvais décemment le laisser sans réponse. Vous n'avez qu'à suivre le lien pour lire son commentaire et ma réponse.

    Excusez le texte plutôt court : une trachéobronchite me griffe la trachée et les bronches, et grignotte mes énergies ; je fais donc court!


    votre commentaire