• Réponse au commentaire de Florane

     20/03/2007 12: 55: 24
     Commentaire de 
    Florane
    Titre du texte : Bordeline au quotidien
    Sujet : et les proches

    j'ai vécu deux ans avec un borderline, il faudrait aussi prendre en compte que vous faites bp de dégâts sur les autres alors si vous pouviez penser à cela ... vous pourriez peut être avancer... penser aux autres et arrêter ce narcissisme...bon courage....une personne qui a fuis pour ne pas mourir...

    Ce que j'ai aimé: qu'elle s'exprime, qu'elle exprime sa souffrance en lien avec ce qu'elle a vécu avec son ex-conjoint. Ce que je n'ai pas apprécié: qu'elle mette tous les borderlines dans la même poche (...il faudrait aussi prendre en compte ...penser aux autres et arrêter ce narcissisme).

    Certaines personnes ne veulent tout simplement pas s'en sortir. D'autres oui. Je n'accepterai jamais d'être mise dans une très pratique poche fourre-tout avec ces quelques individus qui résistent à toute thérapie et qui prennent plaisir à vivoter dans leur malheur et à détruire leur entourage. Quant au fait "d'arrêter ce narcissisme", comme le dit Florane, c'est impossible: il est lié à la souffrance de l'individu ayant une personnalité borderline et ne s'en ira qu'avec la souffrance elle-même. Un individu non souffrant ou peu souffrant peut penser aux autres...

    Ceci étant dit, j'approuve tout à fait Florane: elle a bien fait de se protéger en quittant son copain. Une personne malade et qui se complaît dans sa misère ne peut que détruire son entourage et ceci, quelle que soit sa maladie. Je reconnais aussi avoir (malheureusement) fait des dégâts autour de moi, à une certaine époque de ma vie. Si cela m'était possible, je reviendrais volontiers en arrière afin de réparer ce qui peut l'être. Celà étant malheureusement impossible et l'autoflagellation ne réglant rien, j'ai résolu d'avancer et de simplement continuer à m'améliorer. Car les regrets pour nos erreurs passées n'apportent absolument rien à ceux qui en ont été victimes. Et quand je me demande si, dans le temps, j'étais en mesure de faire mieux que ce que j'ai fait, la réponse est: non. Celà veut dire que je ne peux agir que dans le temps présent et faire de mon mieux aujourd'hui afin d'écorcher le moins de personnes possible avec ce qui reste de mes symptômes.

    Au final, il ressort ceci: en prenant soin de moi, en travaillant activement à améliorer ma santé mentale, je deviens de plus en plus côtoyable. La preuve: j'arrive à me faire des amis et à les garder... D'autres individus ayant une personnalité limite y sont aussi arrivés.


  • Commentaires

    1
    hueye
    Samedi 9 Août 2008 à 15:20
    entraide
    Bonjour, Ho 40 ans en ile de france , je suis borderline. Je recherche des personnes pour discuter, sortir et s'aider mutuellement. Merci de me contacter au 0632648602
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :